lundi 23 novembre 2020


 Coaching Chrétien : 4 Clefs relationnelles Bibliques

(coach chrétien et thérapeute psychologique: propose coaching chrétien - coaching de vie (catholique, évangélique...: https://www.1airdevie.fr/services-chrétiens/ )

« Rappelle-toi d’où tu es tombé, convertis-toi »
 
La Bible recèle bien des solutions, même psychologiques, à nos difficultés. Dans le texte ci-dessous, nous pouvons observer 4 CLEFS RELATIONNELLES, montrant comment le Seigneur fait pour faire un reproche, évitant ainsi le conflit, et demeurer dans un bon relationnel.
 
Tout d’abord, voici ce qu’il ne fait pas :
Accusez de but en blanc, humilier l’autre, ne pointer du doigt que la faute, enfermer l’autre dans un jugement sans concession.
Ayons aussi en mémoire qu’il n’est pas juste juge, mais aussi avocat : il connait « la vérité », les faiblesses de son interlocuteur, ses efforts, son bon côté et ses torts. Nous, nous nous devons de rechercher tout cela humblement avant de poser un jugement !
 
Voici ce qu’il fait :
En premier lieu, il rappelle les réussites, les atouts de celui à qui il fait des reproches.
Puis il précise, ce qu’il reproche, l’objet de son mécontentement sans « non-dit » ou silence complice : Il reste « en vérité ». Malgré cela, il ne fait pas de généralité, ni de condamnation, de jugement définitif (ex : « tu ES nul, tu NE CHANGERAS JAMAIS, tu ES comme ceci…). Enfin, il invite à revenir encore à ses débuts, c’est-à-dire au temps où il donnait le meilleur de lui-même avec zèle.
 
4 clefs du relationnel sont donc ainsi misent ici en évidence afin de nous éclairer lors de conflits ou de simples désaccords :
 
1/ Souviens toi et verbalise les qualités, les réussites, les talents de celle ou celui avec qui tu es en désaccord
 
2/ Expose clairement ton problème en le décrivant (pas de généralité à l’emporte-pièce !)
 
3/ Fais ceci sans accusation (tu n’es pas Dieu !) ou jugement définitif en te souvenant de tes propres faiblesses : questionne, reformule, essaie de comprendre pour mieux discerner. L’intelligence n’est pas dans l’autorité ; elle se révèle dans la clairvoyance du problème.
 
4/ Encourage et propose une solution équitable, possible, afin de ne pas abimer le lien sous prétexte de vérité. Néanmoins, ne culpabilise pas s’il te semble être la victime, mais affirme calmement ton avis avec assurance. Ne ferme pas les portes, mais ouvre un champ de possibilités…
 
« Rappelle-toi d’où tu es tombé, convertis-toi »
« J’ai entendu le Seigneur qui me disait :
À l’ange de l’Église qui est à Éphèse, écris :
Ainsi parle celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite,
qui marche au milieu des sept chandeliers d’or :
Je connais tes actions, ta peine, ta persévérance,
je sais que tu ne peux supporter les malfaisants ;
tu as mis à l’épreuve ceux qui se disent apôtres
et ne le sont pas ;
tu as découvert qu’ils étaient menteurs.
Tu ne manques pas de persévérance,
et tu as tant supporté pour mon nom,
sans ménager ta peine.
Mais j’ai contre toi
que ton premier amour, tu l’as abandonné.
Eh bien, rappelle-toi d’où tu es tombé,
convertis-toi, reviens à tes premières actions. »
(Ap 1, 1-4 ; 2, 1-5a)

samedi 29 août 2020

 OUVRE DES NOUVELLES PORTES, COLORIE TA VIE !


En ce début d’année scolaire, quelles portes nouvelles tu vas pouvoir ouvrir ?

(- thérapeute écoute psychologique - relation d'aide - psychologie thérapie couple et particulier:  https://www.1airdevie.fr/coaching-thérapie-et/ecoute-psychologique/ )

Les gens, les couples heureux, les familles heureuses, ont pour habitudes de colorier leurs vies. 

       En ce début d’année scolaire, quelles portes nouvelles tu vas pouvoir ouvrir ?

Sports, balades, loisirs, passions artistiques, ouverture aux autres, amis, lecture, formations et autoformations, bien être et repos, intériorité-vie spirituelle… différentes idées sont mises en place afin de garder un équilibre de vie.

Cet équilibre de vie entre travail-obligations et détente-ressourcement est essentiel, vital à la vie de chacun. Peu importe ton niveau social, tes finances: fais ce que tu peux, mais fais le ! 

Le mieux être de chacun participe au bonheur de tous, et influe sur ta capacité à te donner, à servir les autres, à connaître une meilleure harmonie avec ce et ceux qui t’entourent.     

Comment vas-tu colorier, agrémenter, améliorer, les portes de tes habitudes et celles de tes routines ?

Enrichir tes habitudes, embellir tes journées t'aidera à lutter contre les difficultés rencontrer, à cultiver ta joie de vivre, ta paix intérieure, et améliorera ton relationnel. 

C'est que du bonus : trouve le chemin vers le meilleur de toi-même !

Soleil à toutes et tous ,

Didier Magne

Article à retrouver sur : https://www.1airdevie.fr/blog-newsletter-vidéos/


mercredi 8 avril 2020

Remise en question mais n'abandonne surtout pas !


Remise en question - N'abandonne surtout pas



As-tu déjà été en retard ?
J’ai l’impression d’avoir été en retard toute ma vie…
J’ai pris ce retard en ne parvenant pas à travailler convenablement à l’école.
Ici, tout se décida. Enfin c’est ce que subconsciemment j’ai cru…et ce que l’on m’a affirmé.

N'abandonne surtout pas

Lorsque tu commets des erreurs, il y a ceux qui t’écrasent de reproches, de moqueries ;
Ceux qui te snobent de dédain, qui te rejettent, qui passent leurs chemins,
Et ceux qui te soutiennent malgré tes tords, et t’invite à te relever, te dépasser, te corriger, pour enfin réussir à atteindre tes rêves ou tes souhaits.

N'abandonne surtout pas


Ne t’occupe plus de ceux qui t’ont lâché, voir trahis. Il te faudra guérir de cela, coûte que coûte.
Et n’accepte pas cette expérience d’échec comme si cela était ta marque de fabrique. Non. Accepte cela comme une expérience qui a le pouvoir, si tu le veux bien, de t’élancer vers le meilleur de toi-même : tout dépendra de ta remise en question, de ta capacité à discerner tes talents et compétences, de ta foi de croire que tout est possible. Mais le crois-tu ? Pour toi ?

N'abandonne surtout pas

La véritable intelligence ne consiste pas seulement à avoir des capacités intellectuelles et des connaissances ; elle est aussi intelligence du cœur, c’est-à-dire capacité à avoir de l’empathie, de la sagesse, et une relation aux autres bienveillante, compréhensive.
Beaucoup de responsables brillent par leur statut social, leur argent, leur pouvoir, et pourtant brillent aussi par leur incompétence relationnelle. Ils sont fiers ou connus pour leur avidité, leur dureté et se croient supérieurs aux autres par ignorance. Leur incapacité relationnelle est un faute grave professionnelle et une lacune humaine honteuse.
De tel responsables, de tels hommes ou femmes, devraient avoir le discernement – puisqu’ils sont soi-disant supérieur par l’intelligence – de faire un breake, afin de réajuster leur comportement. Mais l’appât du gain et du pouvoir ne leur permettent plus cela. Ils sont devenus esclaves, eux qui pensent être plus libres que les autres par leurs réussites, sont en fait enfermés dans leur suffisance. Cela saute aux yeux de tout le monde qu’ils sont infectés de dédain, d’un orgueil malsain et destructeur, puéril, d’une justice à deux vitesses selon ce qui les arrange ; oui cela saute aux yeux de tous, sauf à eux… Quelle ironie…

N'abandonne surtout pas

Quelle capacité à discerner, regretter et changer ses torts, ses fautes et quelle résilience faut-il pour être à la hauteur de mon bonheur ? J’ai vu grâce à mon retard, mes incapacités, mes erreurs, mes faiblesses ; mais j’ai aussi pu observer l’orgueil de ceux qui pensaient avoir réussis. Et non, je ne les envie pas. C’est triste de savoir qu’il leur faudra un mur dans leur vie pour les arrêter enfin. Un mur tel celui de la maladie, du deuil, d’une famille brisée, d’un rejet, d’un écroulement…et encore, comprendront-ils ?
                                                               N'abandonne surtout pas

La remise en question doit venir de toi, non des autres ou de la providence !
Repends-toi sincèrement, ouvre les yeux et le cœur. Cesse de chercher la paille dans l’œil du voisin et trouve LES poutres dans le tien. Alors tu seras prêt pour la résilience, pour rebondir, pour un nouveau départ, où ton bien être, ton bonheur serras existant sans pour cela être égoïste.

Alors, remets toi en question mais n'abandonne surtout pas !



samedi 4 avril 2020

GRATITUDE et RECONNAISSANCE

GRATITUDE et RECONNAISSANCE
6 clefs d'évolution pour "être Vivant !" 


(coach à La Rochelle - Charente maritime coaching de vie : objectif relationnel !

Bonjour,

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur la Gratitude et la Reconnaissance, psychologiquement parlant, humainement parlant... et beaucoup de choses ont déjà été dites.

Aussi je préfère essayer d'apporter un apport de Coach : peut être qu'en nous réside de quoi augmenter de manière conséquente notre satisfaction, à vivre, à profiter du moment présent, à changer de regard pour tirer d'une difficulté, une occasion de victoire, une attitude de progrès.

Je vous propose pour cela 6 clefs d'évolution :


1. La gratitude et la reconnaissance rétablissent une clarté de pensée et d'agir:
La gratitude et la reconnaissance, vous l'aurez peut être compris, apporte un soleil intérieur, capable de clarifier nos pensées face aux difficultés, de nous rendre pro-créatif, inspiré, résilient malgré l'épreuve, positivement enthousiaste face à la vie. C'est une force indéniable pour apprécier le moment présent, plutôt que de nous laisser happer par le passé ou le futur; c'est une clef pour souffler, lâcher prise et lutter contre le stress et la peur. L'essayer s'est l'adopter pourvu qu'on persévère : "Persévérer, percer et vous verrez !"


2. La gratitude et la reconnaissance aident aux réconciliations:
Nous attendons souvent que l'autre nous offre des mercis, des encouragements. Mais nous ? Pensons nous à offrir dès que possible, nos remerciements, notre reconnaissance ? Ou alors attendons nous seulement une occasion importante pour le faire ? Pourquoi se priver d'un bien à offrir qui peut ouvrir une porte à la réconciliation, à des rapports plus profonds, à des sourires de contentement ? La reconnaissance reçue et offerte gratuitement apaise, fortifie la relation, délie les doutes et autres suspicions. C'est aussi un principe psychologique de la communication relationnelle: brise la glace ! Sache discerner le bien qu'il y a dans ceux qui t’entourent  : leurs paroles, attitudes, services rendus, leurs exemples, leurs actes....et remercie les pour cela. Cela élargira l'espace de ta tente : en pointant le bien chez autrui, on l’accroît en lui, en elle et en soi même.


3. La gratitude et la reconnaissance aident l'Estime et la confiance en soi:
En effet, plus on dit du bien de soi ou d'autrui, plus on encre, on crée, une habitude qui oriente positivement notre regard sur nous, sur la vie et sur les autres. Voilà pourquoi il nous faut persévérer. Plus on crée cette habitude restructurante plus on fortifie "l'homme, la femme intérieure", plus on donne la possibilité aux gens de croire en eux et on accroît pour soi une bonne image de soi. C'est tout bénef ! Ça fait du bien de cultiver de bons élans, de bonnes pensées et de leurs donner vie. Cela édifie l'opinion que je peux avoir de moi-même et me redonne foi en moi, me pousse au meilleur, encore et encore... 
La gratitude éloigne la lassitude et embrasse l'encouragement, l'enthousiasme à vivre.



4. La gratitude et la reconnaissance envers la vie, envers Dieu et Son plan d'Amour sur nos vies:
Une habitude de Gratitude nous permet d'attirer alors le positif que l'on dégage (dans une certaine mesure). Ce n'est pas devenir mielleux, sourd et aveugle aux injustices, problèmes et soucis du monde. Mais c'est se décider, choisir d'être heureux malgré tout ! C'est opter pour chercher les solutions au sein des difficultés plutôt que de gémir et de ressasser ses soucis. Et c'est cela qui ouvre des portes nouvelles : mon attitude intérieure est la semence de l'arbre de vie qui germera ! 
En s'essayant à cette nouvelle manière d'être et de réagir, on s'aperçoit que la vie s'ouvre ou se ré-ouvre, et qu'il est possible d'être pleinement heureux, indépendamment de ce qu'il nous arrive ! La gratitude devient une arme intérieure qui nous fait prendre conscience d'un plan d'amour sur nos vies, avec un degré de vie, plus haut, plus beau, plus grand, que seul la foi nourri d'actes, peuvent nous faire pleinement embrasser... 
C'est ce qu'un certain Jésus appellera "La vie en abondance".

A ce propos, voici 2 ouvrages conseillés:


2 ouvrages chrétiens pointus, aidant à évoluer très concrètement, 
parfait pour comprendre la nécessité et la puissance de la gratitude ! 


5. La gratitude et la reconnaissance: 3 points et 1 carnet de bord

Tout d'abord, un temps de GRATITUDE conséquent doit exister dans ta vie : on ne crée pas de nouvelles habitudes sans s'en donner les moyens; et c'est une habitude qui fait énormément de bien !

  1. Prends 5 bonnes minutes en début de journée pour énumérer tout ce qui peut être sujet de remerciement (en toi, en ta vie, dans la société, dans le monde, l'univers...). Adresse le à Dieu si tu es croyant. Fait le à haute voix si possible jusqu'à ce que ton cœur déborde littéralement de "mercis"...et n'hésite pas à poursuivre en louange !                                 
  2. Une fois par semaine, ouvre et complète "un carnet de bord positif" où tu vas inscrire tous tes souvenirs positifs: expériences vécues (réussites, joies, bien-être...), tes bons moments relationnels, paroles reçues, sentiments perçus... Fais un retour sur tes jeunes années comme sur les journées de ton présent. Plus tu vas essayer plus cela va déborder ! Ne craint pas les difficultés de départ.                                                                                     
  3. Enfin, colorie tes journées de nombreux petits "mercis" ! Parfois en osant les donner sincèrement à autrui - tu transmettras ainsi la flamme d'1 soleil intérieur" - parfois en les offrants à la vie, à Dieu : cela te sera retourner en joie, en enthousiasme à vivre, en clarté d'esprit et en multiples grâces...

6. La gratitude et la reconnaissance: Questions de coaching éclairantes !

Prend un temps de gratitude et note ensuite seulement, sur ton cahier de bord positif, tes réponses à ces questions:

  • Dans ta vie, qui t'a adresser le merci le plus important ?
Et à qui, toi même, as tu adressé un tel merci ?
  • Pour quelles raisons pourrais tu te remercier toi-même sincèrement ? 
Trouve au moins une dizaine de ces raisons, en te remerciant à chaque fois à haute voix !
Ensuite fête cela en faisant quelque chose qui t’honore (ex: prendre une belle photo de soi, se préparer un bon petit plat, prendre un temps bien être, faire du sport, un loisir etc.) 
  • Énumère les causes et les personnes pour lesquelles tu pourrais être reconnaissant(e).
Si tu n'as jamais remercié ces gens , et si cela t'es possible, n'attend plus pour réparer ces manques: fonce !
  • Pense à tous ces "hasards" qui t'ont été profitables dans ta vie, et remercie pour eux, Dieu ou la vie. 
Prend conscience de tous ces pétales de grâces gratuites qui t'ont couvert(e) du parfum de la chance, sans même que tu en prennes conscience, ou sans même que tu prennes le temps de les contempler, de remercier avec profondeur.

  • Prend du recul sur ta vie en observant ton évolution. Prend le temps de remercier pour cela et pour chaque étape importante, en focalisant sur le positif, le constructif, le satisfaisant, qui a pu en découler malgré peut-être la douleurs, l incompréhension etc. Observe à quel point cela fait du bien, cela est rassurant, apaisant... Retrouve dans tes mercis, de la confiance en ta vie.
  • Enfin, mets de la musique qui t'aidera à fredonner ou à chanter, c'est à dire à passer au niveau au dessus de la gratitude: la Louange à Dieu et/ou l'exaltation de la vie par le chant : définis toi un temps pour cela et tiens toi y. Tu veux le meilleur pour ta vie ? Offre toi le meilleur dès aujourd'hui : fais vibrer ton être d'un bonheur intérieur qui ne dépend que de ton "oui", de ta nouvelle volonté. Chante le moment présente autant que possible ! (Chante Dieu, source de Vie avec un grand V, dans ce moment présent si tu es croyant) 
  • Dorénavant, quoi que l'on te dise ou que tu vives, ne renonce pas, n'oublie pas de t'honorer régulièrement, de remercier les gens, et surtout Dieu, la vie, en tout temps et en toute chose. Particulièrement quand ton cœur n'y ai pas ou quand le négatif semble tout recouvrir. 
Pas d'inquiétude, 
"la lumière luit dans les ténèbres" 
particulièrement si tu la portes en flambeau !


A vous qui m'avez lu :
Soleil à vous !
Didier Magne - www.1airdevie.fr
coach à La Rochelle - Charente maritime coaching de vie : objectif relationnel !


mercredi 30 août 2017

L'oeil du cyclone et la nouvelle attitude




L'œil du cyclone et l'arc en ciel



Lorsque j'ai eu la chance de faire, plus jeune, quelques maraudes à la rue, nous pouvions observer et discerner d'avance qui pouvait sortir de son enfer pour retrouver une vie qui lui plaise.

Il y avait ceux qui maudissaient tout le monde, vivant dans la plainte, la suspicion, la victimisation. Bien sûr ils avaient de réelles et bonnes raisons d'être en souffrance, j'en conviens plutôt deux fois qu'une.
Mais leur attitude les desservaient : le monde entier était coupable, les événements contre eux, "les autres" étaient trompeurs; "les gens tous pareils" manquaient ici de charité, là "étaient des moutons", là encore "on les surveillait" ou "on parlait sur leurs dos" etc. Ils allaient jusqu'à exiger auprès des passants qu'on leur donne une pièce, ou plus; certains les égueulaient gratuitement ou vociféraient à leur encontre...

Ceux ci étaient souvent dans la brume de la confusion, de la peur, l'angoisse, l'accusation, la tristesse... et dégageait de quoi rebuter, faire peur ou déclencher la méfiance et la fuite.
La mésestime d'eux même était leur lot. Ils voulaient que l'on aime et respecte leurs différences mais "ne voulaient pas" admettre, aimer ou respecter la bienveillance de ceux qu'ils croisaient puisque selon eux, ils participaient à leurs malheurs.

Ils se considéraient piégés dans l'œil du cyclone.

Puis j'ai rencontré des personnes à la rue, mendiantes qui avaient toujours le sourire aux lèvres.
Ils demandaient ploiement, essayaient d'être avenant, remerciaient toujours et ce malgré les larmes et quelques colères.

L'un d'entre eux qui devint un ami proche était doué de "l'esprit d'émerveillement"; il se réjouissait devant chaque trace de beauté: un enfant, un sourire, un levé ou un couché de soleil, un monument, des pigeons, un don, un bonjour etc...
Bien sûr la facilité et l'orgueil humain aurait tôt fait de le prendre pour un simplet. Il était loin d'être idiot, au contraire, doué en français, il m'aida plus tard à corriger mes poèmes et écris. De plus il s'efforçait d'être bienveillant et charitable.
Il fut aidé et sorti de la rue avec soulagement mais sans changer en rien son comportement avenant envers les gens, reconnaissant envers Dieu et la vie. C'était mon ami, il s'appelait comme moi, Didier.

Un autre, vivant à l'écart sous les ponts après avoir perdu, sa famille dans un accident, puis son travail faute de dépression, était toujours fraternel, avenant, joyeux, enthousiaste. Il mena le combat contre l'alcool et le vaincu avec fermeté.
Il embellissait ce qu'il touchait et avait créé un jardin sous "son pont". Il avait sauvé une chienne de la noyade et l'avait nommé "Princesse"; ils avaient une grande complicité.
Il s'était aussi créé un coin bibliothèque et un coin grillade pour ses repas, où il invitait à manger ceux qu'il croisait.
Les petits commerces environnant l'aimaient beaucoup et lui donnaient toujours quelque chose à manger ou d'utile.
Lorsqu'il recevait un poulet ou de la viande, il faisait griller ce qu'il avait obtenu et s'en allait à la rue chercher celui ou celle qui se cachait pour lui offrir à manger... Je le nommais "mon St François à la rue"; nous avions beaucoup d'affection l'un pour l'autre, il s'appelait Joël.

Je me souviens des prénoms des seconds et non des premiers. Je crois que lorsqu'on a une bonne attitude les gens se souviennent de vous et votre histoire demeure; vous apportez alors une pierre à l'édifice de l'histoire humaine.

Il me semble aujourd'hui que j'accompagne du mieux possible les personnes en souffrance, qu'il a y deux attitudes devant le mauvais sort et les difficultés, mais une seule opportunité, une seule sortie victorieuse.

Ce n'est pas parce que tu souffres, tu vis l'injustice, que tu te dois de rester dans l'œil du cyclone.
La meilleure façon de t'en sortir est d'arrêter de tourner sur toi même et dans le sens de tes idées noires.
C'est là la seule opportunité, l'essentielle victoire à saisir : en avoir assez mare pour dire "Stop".
En avons nous assez mare de notre ancienne manière d'agir et de nous comporter ?

Alors que je passais par la porte en direction de ma liberté,
je savais que si je ne laissais pas toute la colère, la haine et l'amertume derrière moi,
Je continuerai à rester en prison.
Nelson Mandela

Mais dire Stop et s'arrêter demande à se préparer à un nouveau départ, une nouvelle direction.

L'attitude intérieure positive demande un grand combat, bien plus grand que le fait de se laisser aller dans les ténèbres de la pensée négative. Être positif demande du courage ou de l'innocence, cela demande de retrouver un "cœur d'enfant".

Celui-ci s'efforce de demander et de remercier, d'accepter puis d'offrir, de donner de soi gratuitement sans rien exiger en retour. Mais surtout une telle évolution positive demande de désirer profondément, réellement le changement.
Un "esprit d'émerveillement" s'élance vers le bonheur: savoir entrer et demeurer coûte que coûte dans la gratitude et le fait de "bénir", c'est à dire de dire/souhaiter du bien aux autres, à soi même, à la vie, avant même d'en voir les fruits positifs. Et tout cela en posant des gestes en conséquence.
Parce qu' "on reconnait un arbre à son fruit", on ne tardera pas à "récolter ce que l'on aura semé".

Une attitude bienveillante, avenante, nourrit par la gratitude, ouvre des voix bonnes et nouvelles ; elle libère le cœur de l oppression, génère l'enthousiasme, fait renaitre la charité (le partage, le don de soi...) la foi et l espérance...
Elle aide à fixer le rêve plus que de focaliser sur le cauchemar.
Elle aide à recherche les solutions sans relâche.
Elle aide à combattre le stress et l'angoisse pour chercher et cultiver dans la paix du cœur: une force.

Le monde n'est pas uniquement fautif de nos malheurs: nous ne maitrisons pas les événements malheureux mais nous sommes les maîtres de nos réponses et attitudes.

Nous seuls pouvons essayer de pardonner et faire luire le meilleur de nous même, pour cela, il faut poser un choix :
Le vouloir, le décider et s'y tenir chaque matin !

Cela n'enlève rien à nos souffrances: pas de baguette magique !
Et il n'y a pas de supériorité intellectuelle à être de mauvaise humeur, vindicatif, critique, renfermé sur soi et orgueilleux.
Nous pouvons retrouver la fierté de redevenir des hommes et des femmes debout.
Seul l'amour peut guérir le monde et le changer en profondeur. Hors l'attitude que je décris est l'attitude de l'amour.

Réfléchissez y: est-ce qu'il n'est pas logique à une attitude d'attirer ce qu'elle dégage ?
A une flèche de finir par atteindre sa cible ? Qu'elle est votre cible ? Le malheur ou le bonheur ?

La flèche de notre vie ira sur la cible de notre choix, celle du malheur ou celle du bonheur.
La décision fera de nous l'archer.
La juste attitude embrassant d'avance la cible du bonheur, nous donnera la bonne direction.
Il nous faudra juste ensuite accepter l'entrainement, la persévérance et, de plus en plus, nos flèches atteindrons le cœur de nos rêves, de nos relations.

Nous avons tous des exemples d'hommes et de femmes qui ont été malmené voir brisé par la vie, personnes handicapées, dans le deuil, l'échec amoureux, l'injustice (etc.) mais qui brille par leur amour, leur sagesse, leur service.

Ce combat essentiel, personnel et unique, est le prix du relèvement: il est possible à réaliser !
Il a comme finalité la réussite, l'envole pour un bonheur certain:

Nous sommes le temple de ce Soleil intérieur qui crée l'arc en ciel malgré la pluie: il a pouvoir de luire, même dans l'œil du cyclone. Tout peut alors renaitre... si tu le veux, si y crois et si tu agis.


Didier Magne
www.1airdevie.fr